Journée de la femme 2010

Après l’émancipation des années 1960 et 1970, vint le moment du doute. Peut-on réellement parle de backlash (retour de bâton), dans cette décennie 1980 ? L’heure est plutôt au désenchantement. L’allègement du poids des tâches ménagères n’a pas permis une meilleure répartition de celles-ci au sein du couple. La double journée des femmes est devenue un marronnier pour journalistes

L’institutionnalisation du travail féminin a paradoxalement permis au temps partiel de se généraliser, confinant de nombreuses femmes dans des emplois peu rémunérateurs, peu considérés, dans lesquels il est difficile de montrer son investissement.

Le ralentissement économique amorcé dans les années
1970 s’accentue en 1983 avec le tournant de la rigueur imposé par le gouvernement. Dans ce contexte économique morose, le travail des femmes joue à nouveau son rôle de « variable d’ajustement », déjà constaté par le passé. Et, alors que les pionnières, au plus haut niveau, se sont frayé un chemin, les générations qui les suivent se heurtent au plafond de verre. 

La différenciation des sexes subsiste, même si elle prend des formes plus subtiles. Dans le domaine de la formation, on assiste à un rattrapage important : en trente ans, les femmes deviennent majoritaires dans des filières universitaires comme les lettres, les langues, la pharmacie, la médecine, le droit, et plus récemment, dans certaines filières scientifiques comme la biologie. Elles font aussi des études plus longues, et détiennent aujourd’hui plus de la moitié des diplômes de second cycle. Mais la dévaluation de ces filières, massivement « féminisées », reste une réalité, même si elle est discrète, nuancée. En médecine, si les filles sont majoritaires, elles deviennent minoritaires dans les spécialités les plus prestigieuses et les plus rémunératrices (chirurgie, radiologie...). L’informatique, ou l’ingénierie, hautement valorisés, restent des domaines très masculins : dans les années
1980, Arts et Métiers n’accueille que 1,2% de filles dans ses effectifs. Et, à l’issue de ces études, la différence de rémunération, mais aussi de statut, subsiste : en 1985, pour 70% des diplômés du supérieur qui devenaient cadres, on comptait seulement 46% de diplômées.  La formulation, dans les années 80, par deux journalistes américaines, du concept de plafond de verre est symptomatique d’une période qui voit la progression des femmes ralentir, dans quelque domaine que ce soit.

Ces réalités sont connues, et font l’objet de réguliers débats publics, tout au long de ces trente années. La question de la différence de rémunération a suscité, entre 1972 et 2010, cinq lois différentes, visant à sanctionner les entreprises ne respectant pas l’égalité salariale

Loi Roudy sur l'égalité professionnelle hommes/femmes, 9 mars 1983

L’égalité dans la sphère économique n’a pas été atteinte, que l’on parle de rémunérations ou d'accès aux responsabilités. Après les combats menés tout au long du XXe siècle, et les victoires obtenues qu’incarnent ces femmes, c’est une histoire en dents de scie qui se dessine, entre avancées et régressions. Les progrès qui ont été réalisés sont immenses, mais alors qu’un glissement du pouvoir politique vers la sphère économique a été opéré, force est de constater qu’il reste autant d’étapes à franchir pour que l’égalité soit réelle.

Les inégalités hommes / femmes sont pourtant perçues avec acuité en France (77% vs 62% des européens)
selon l'Eurobaromètre publié le 5 mars 2010 par La Commission Européenne. L’adoption récente d’une loi instaurant des quotas de femmes dans les conseils d’administration des entreprises cotées est une réponse top-down à ces préoccupations et a été favorablement accueillie, à 71% par les français.

La parité en politique à l'assemblée nationale

Related Link

Entrepreneuriat féminin

Journée Internationale des Femmes

Women in Business

Viviane Ribeiro - Lefebvre Software

Genre et Finances

Sophie Dingreville - Iris Capital

Entrepreneuriat féminin

Margaret Milan - Eveil & Jeux

Entrepreneuriat féminin

Diaa Elyaacoubi - Streamcore

Entrepreneuriat féminin

Stéphanie Giraud - Urbasolar

Women in Business

Aliza Jabès - Nuxe

Entrepreneuriat féminin

Yseulys Costes - 1000 mercis

Subscribe

Vous souhaitez accéder gracieusement à l’ensemble des contenus disponibles sur le site (études, comptes-rendus de recherche, interviews, etc.) ou à la newsletter de Women Equity for Growth, inscrivez-vous.

Enregistrez-vous