Women Equity 50 2018
Publié le 14 Mars 2012

La Commission Respect de l’Homme vient de finaliser son rapport intitulé « De la responsabilité sociétale du chef d’entreprise ». La dernière partie de ce rapport, ayant pour thème « Instaurer une meilleure culture de l’égalité femmes-hommes dans la société et les entreprises», se fonde sur les recommandations formulées par le comité Egalité Femmes-Hommes, présidé par Françoise Holder, et dont fait partie Dunya Bouhacene, Présidente de Women Equity for Growth.

Face à l’état des lieux qu’elle dresse de l’égalité femmes-hommes, la commission Respect de l’Homme propose quatre grandes actions afin de réduire les inégalités professionnelles :

1.  Faire évoluer les mentalités en cassant les stéréotypes
2.  Favoriser une meilleure conciliation vie privée vie professionnelle et un meilleur partage des tâches familiales
3.  Mettre en place une politique managériale favorisant une meilleure égalité de carrière et de salaire entre les hommes et les femmes
4.  Inciter les acteurs de la société civile, les partenaires sociaux et les politiques à s’engager d’avantage en faveur de l’égalité femmes-hommes

De l’école à l’entreprise

La première action vise à faire évoluer les mentalités en s’attaquant aux stéréotypes, tant masculins que féminins. Pour atteindre une véritable égalité professionnelle, il faut en effet comprendre puis modifier les représentations sociales sur lesquelles reposent bon nombre de cultures d’entreprises. Cette action ne doit pas se limiter aux seules entreprises, mais y associer le monde éducatif également. Ainsi les manuels scolaires pourraient être amendés afin de « montrer une image non stéréotypée des femmes mais aussi des hommes ». Certaines matières telles l’éducation civique ou les modules de management dans le cursus universitaire pourraient également être l’occasion de « sensibiliser les élèves et les étudiants à l’égalité hommes-femmes ». Ces propositions constituent un pas vers une approche intégrant la notion de genre à l’enseignement, permettant d’interroger les stéréotypes et les assignations sociales faites aux sexes et de les remettre en cause.

Pour faire évoluer les mentalités au sein des entreprises, le comité propose de mettre en valeur le parcours professionnel de certaines femmes, insistant de fait sur l’importance d’identifier et de diffuser des role models.

Plus largement, le comité appelle à nuancer les représentations médiatiques et publicitaires des femmes et des hommes afin de refléter la diversité actuelle. Il s’agit notamment d’inciter « les medias à rééquilibrer les prises de paroles d’experts femmes », dont le temps de parole à la radio est de 1 minute 35, contre 25 minutes pour les experts masculins.

 

La commission Respect de l'Homme oeuvre au sein du Medef
La commission Respect de l'Homme oeuvre au sein du Medef

Une meilleure conciliation de la vie professionnelle et de la vie privée

Le comité s’intéresse également à une plus juste répartition des tâches professionnelles et personnelles au sein du couple. Aménager le congé maternité/paternité facilitera le recrutement, la gestion de carrière et la contribution aux performances des entreprises des salariés des deux sexes. Dans le cadre de l’agenda social 2011-2012, il paraît nécessaire d’enjoindre l’ensemble des partenaires sociaux à conduire une réflexion afin de rééquilibrer le congé maternité/paternité « La solution recommandée s’articule autour d’un congé minimal réservé à la femme, d’un congé minimal réservé à l’homme et d‘un solde à répartir librement au choix du couple ».

Les conceptions du management doivent également évoluer. La commission Respect de l’Homme suggère de favoriser de nouvelles formes d’organisation du travail, et notamment le télétravail, pour une plus grande flexibilité des entreprises, évolution nécessaire pour valoriser au mieux les carrières professionnelles des femmes.

La mise en place d’une politique managériale favorisant l’égalité hommes-femmes

Pour lutter plus directement contre les discriminations, la commission insiste dans un troisième temps sur la nécessité d’une plus grande transparence quant à la politique de rémunération. Cela passe par un renouvellement des politiques managériales qui doivent s’imposer de réduire tout écart salarial et de mettre en place des actions de formation adaptées le cas échéant.

Un engagement nécessaire de toutes les parties prenantes

Enfin, la commission du respect de l’Homme en appelle directement aux acteurs politiques et sociaux pour qu’ils s’engagent plus fermement sur le respect de l’égalité professionnelle femmes-hommes. Il convient notamment « d’inciter les branches qui ne l’ont pas encore fait à signer un accord pour l’égalité hommes-femmes » et de s’astreindre à un agenda précis afin « d’obtenir lors du prochain renouvellement de CA au moins 30% de femmes au sein des organismes de gestion paritaire puis d’atteindre un objectif de parité à l’horizon du deuxième renouvellement d’un mandat ».

La création d’un ministère du droit de la Femme pourrait alors soutenir toutes ces propositions, en permettant notamment une meilleure concertation des politiques dédiées au femmes et une meilleure conciliation de l’action des entreprises et de l’Etat.

Download

pdf

.PDF (302635 o)

Rapport de la Comission Respect de l'Homme "Etablir une meilleure égalité femmes - hommes dans un contexte de compétitivité équitable"

External link

MEDEF

Related Link

Women in Business

Pour aller au-delà des comparaisons femmes/hommes : Renouveler l’entrepreneuriat à ...

Women in Business

Conférence au Medef à l’initiative d’Audencia pour Elles

Genre et Finances

Pour une meilleure valorisation des emplois occupés par des femmes

Women in Business

Quand les femmes améliorent les performances des entreprises

Women in Business

Glossaire - Parité

Genre et Finances

Glossaire - Equity Gap

Subscribe

Vous souhaitez accéder gracieusement à l’ensemble des contenus disponibles sur le site (études, comptes-rendus de recherche, interviews, etc.) ou à la newsletter de Women Equity for Growth, inscrivez-vous.

Enregistrez-vous