Women Equity 50 2020
Publié le 31 Octobre 2009

A l'issue d'une enquête qualitative et quantitative, Grandes Ecoles au Féminin (GEF), a rendu le 30 septembre ses propositions pour féminiser l'état major et l'encadrement des entreprises

C'est en interrogeant des responsables de vingt grandes entreprises, parmi lesquelles Air France, Air Liquide, KPMG, Sodexo, et des administrations comme le Ministère des Finances ou la Ville de Paris, mais aussi des anciens diplômés des grandes écoles de son réseau, hommes et femmes, que GEF a pu établir ce qui apparaît comme un véritable plan de bataille pour féminiser l'encadrement des entreprises.

Les résultats de cette étude montrent qu'aujourd'hui, hommes comme femmes ont pris conscience de cet enjeu (79 % des hommes et 94% des femmes interrogées estiment que le développement de la mixité dans l'encadrement est un objectif très important). De la même façon, hommes et femmes sont en accord sur les raisons de d'introduire la mixité dans les fonctions de top management. Pour 85% de l'échantillon, il s'agit de diversifier le style de management, et pour 71% de l'échantillon, se priver des femmes, c'est se priver de la moitié des talents. Mais si tous sont convaincus, les avis diffèrent entre homme et femmes sur la nécessité de mettre en 'uvre une politique volontariste : les hommes sont 52% à affirmer l'efficacité de celle-ci, les femmes 71%. Quant aux quotas, 55% des hommes s'y opposent, tandis que '55% des femmes adhèrent à l'idée.

Face à ces résultats, GEF a élaboré une dizaine de propositions, après avoir testé 23 mesures et en avoir mesuré l'efficacité. Le plan que GEF propose repose sur trois axes (promotion active des femmes, changement des règles du jeu au sein de l'entreprise, pilotage et suivi de la mise en 'uvre des mesures), déclinés en dix mesures. Parmi ces mesures, des propositions simples, comme la prise en compte de la vie familiale, l'évolution des critères de mobilité et des critères d'évaluation, la mise en place d'objectifs quantifiés, la mise en place de formation spécifiques aux femmes'Choisies pour leur efficacité mais aussi leur facilité de mise en 'uvre, ces mesures n'ont pourtant de sens que si elles sont mises en 'uvre et surtout portées par le management, et, le cas échéant, relayées par les échelons de management intermédiaires. Un avis partagé par 92% des femmes interrogées et 78% des hommes. A présent, la balle est dans le camp des dirigeants, qui eux seuls peuvent imposer une politique de mixité au sein de l'entreprise. A moins de recourir à une loi, à l'image de ce qui a été fait en Norvège.  Les résultats de cette étude ont été présentés aux anciennes et diplômées GEF les 17 et 23 Novembre 2009.

Download

pdf

.PDF (261035 o)

Egalité professionnelle hommes / femmes : etat de

Rapport Préparatoire à la concertation avec les partenaires sociaux sur l'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes établi par Brigitte Grésy, en juillet 2009

External link

Grandes Ecoles au féminin

Les pratiques destinées à favoriser la mixité

Related Link

Glossaire - Mixité

Femmes et accès au capital

Entrepreneures, le moteur de la croissance mondiale

Women in Business

Glossaire - Mentorat

Women in Business

L'Europe, actrice incontournable de l'égalité entre hommes et femmes

Women in Business

Revue de presse / Le Figaro / Quotas : 13 dirigeantes jugent la loi qui...

Women in Business

Conférence au Medef à l’initiative d’Audencia pour Elles

Women in Business

Eclairages - "Female Future" ou la contribution du MEDEF norvégien à l...

Women in Business

Trajectoires de titulaires de MBA. Bilan 16 ans plus tard

Subscribe

Vous souhaitez accéder gracieusement à l’ensemble des contenus disponibles sur le site (études, comptes-rendus de recherche, interviews, etc.) ou à la newsletter de Women Equity for Growth, inscrivez-vous.

Enregistrez-vous