Women Equity 50 2018
Publié le 12 Septembre 2010

Une étude réalisée par Michel Ferrary du CERAM-Sophia Antipolis, démontre une corrélation entre taux de féminisation de l'encadrement des entreprises et solidité des performances, et ce notamment en temps de crise

Michel Ferrary a mené une étude sur la période 2000-2006, portant sur un échantillon de 40 entreprises cotées en bourse, de la plus féminisée, LVMH (56% de l'encadrement est féminin) à la moins féminisée, Alcatel-Lucent (seul 8,68% de l'encadrement est féminin). Globalement, cette étude tend à prouver qu'il existe un seuil de féminisation, au dessus duquel  les entreprises sont plus performantes, affichent une meilleure productivité et créent davantage d'emplois. Ce seuil est de 35% des effectifs, la moyenne de la féminisation des entreprises de l'échantillon étant de 28%.

Ainsi, à secteur comparable, les entreprises les plus féminisées affichent des performances supérieures. Renault, plus féminisé que son concurrent PSA, présente un meilleur bilan de santé sur cette période. Il en va de même pour d'autres entreprises comme Casino, plus performant que Carrefour, ou BNP Paribas, dont les résultats apparaissent meilleurs que la Société Générale.

La mixité, facteur d'émulation intellectuelle et de créativité

L'explication serait assez simple, et liée avant tout au comportement des femmes face au risque et à leurs pratiques de management. Cela n'explique cependant pas entièrement le phénomène : la mixité des profils crée une certaine émulation intellectuelle et stimule la créativité au sein de l'entreprise. Une bonne raison pour jouer le jeu de la féminisation des effectifs, et ne pas se contenter de pratiques d'affichage (on parle de flagship woman, littéralement femme porte-drapeau). En effet, si l'on se réfère aux travaux menés par Kanter en 1977, il existe bel et bien un « chiffre magique », une taille critique à partir de laquelle la voix d'une minorité peut se faire entendre. Kanter estimait qu'une minorité acquérait un poids dans la discussion quand elle représentait un tiers de l'effectif. C'est pour cette raison que le seuil de 35% a été choisi comme variable de féminisation de l'encadrement. L'existence d'un seuil minimal montre donc bien que les pratiques d'affichage sont totalement inefficientes, puisque la présence d'une seule femme au conseil d'administration ne saurait infléchir durablement la stratégie d'une entreprise. Il convient donc d'opter pour une féminisation réelle de l'encadrement d'une entreprise, pour espérer tirer les bénéfices de la mixité en termes de résultats. 

Une exceptionnelle résistance à la chute des cours

Cette étude met néanmoins en exergue un paradoxe : bien que plus performantes, ces entreprises ont vu leur cours en bourse progresser moins rapidement  sur la période (2000 - 2006).  Depuis, la crise, qui a débuté en septembre 2008, a remis les choses en perspective et obligé les marchés financiers à s'intéresser davantage à l'économie réelle. Et les entreprises dont l'encadrement est le plus féminisé ont montré une exceptionnelle résistance dans la tourmente. A titre d'exemple, BNP-Paribas, avec son taux de féminisation de l'encadrement de 38%, est l'établissement bancaire français qui a le mieux résisté à la crise (-19,3%), tandis que le Crédit Agricole, la moins féminisée des banques françaises (seulement 16% de son encadrement est féminin), a vu son titre plonger de 50%.  Des résultats encourageant fortement la mixité dans l'entreprise, et confirmés par le professeur Charles Goodhart, de la London School of Economics ( BBC News, 14/10/2009, qui confirme qu'une gestion féminine, plus prudente et plus apte à anticiper les risques et les retournements de situation boursiers, aurait pu atténuer fortement le krach boursier d'octobre 2008.

Download

txt

.TXT (7846 o)

Les entreprises féminisées du CAC 40 résistent-

Une enquête menée par Michel Ferrary du Ceram-Sophia Antipolis sur les performances boursières des entreprises du CAC 40

External link

Mixité et résilience

Mixité et résilience par Charles Goodhart, de la London Business School, BBC, 14 octobre 2009

Réalités de l'entrepreneuriat féminin

Agence Pour la Création d'Entreprises

Related Link

Glossaire - Mixité

Femmes et accès au capital

Diana Project, Quinze années de recherche sur les femmes chefs d’entreprise de...

Women in Business

Glossaire - Leadership (Female)

Women in Business

DLDWomen décrète l'ouverture d'une décennie des femmes

Women in Business

Sexe des dirigeant(e)s et accès aux responsabilités des femmes

Women in Business

Revue de Presse / L'Expansion / Les femmes managers n'ont plus de complexes

Entrepreneuriat féminin

Première journée du conseil scientifique de Women Equity for Growth

Subscribe

Vous souhaitez accéder gracieusement à l’ensemble des contenus disponibles sur le site (études, comptes-rendus de recherche, interviews, etc.) ou à la newsletter de Women Equity for Growth, inscrivez-vous.

Enregistrez-vous